Archive pour la catégorie ‘ Chansons ’

It’s okay to be their disappointment

There are two kinds of people in this world, winners and losers.
- Richard, Little Miss Sunshine

Little Miss Sunshine

Un charmant petit feel-good movie que je viens de finir de visionner! Ça m’a rappelé cette chanson de mon chanteur favori…

This is a commercial for my army and my navy
This is a rehearsal for all the empty promises I will be
And I won’t let you down
Done letting you down

This is a commercial for freedom while freedom is in hades
This is a rehearsal of incoherent double talk and maybes
And it won’t let you down
Done letting you down

It’s okay to be their disappointment baby
It’s okay to fly the flag
It’s okay to be my disappointment baby
It’s okay to fly the flag

This is a commercial for my army and my navy
This is a rehearsal for all the empty promises I will be
And I won’t let you down
Done letting you down

- Matthew Good, Pledge of Allegiance

Là où

They Shoot Horses, Don’t They?
- Robert Syverton

Je n’apprécie pas follement la chanson francophone. Pour moi, la meilleure chanson est britannique -et la meilleure musique vient des trames musicales de films- ce qui fait que 90% de mon temps d’écoute est consacré à  ces deux genres.

Il arrive parfois que certains artistes francophones se démarquent, par contre. L’an passé, c’était pour moi Pierre Lapointe. Cette année, Jérémie Kisling a pris toute la place disponible en ce qui concerne les interprètes francophones.

Je ne sais pas trop dans la chanson de quel endroit il s’agit -le ciel y est autant présent que la mer- ni quel est cet être à  qui on le recommande, mais j’aime bien le mystère qui y règne. À première vue, c’est peut-être quelqu’un qui saute du haut d’un pont. Mais plus j’y pense, plus ça peut également ressembler à un cheval de trait (surtout le second couplet) blessé et qu’on doit abattre.

Bon d’accord, c’est rien de bien joyeux, mais c’est pas moi, c’est Kisling!

Lire la suite…

High and Dry

Une première: un texte anglophone pour la catégorie de L’école des mots.  Je ne pense pas faire cela souvent, car il y a suffisament de jolis textes francophones qui existent, mais bon, peut-être à  l’occasion…

J’adore ce texte, une réflexion intérieure très poussée qui exige une redécouverte de soi après s’être perdu.  Perdu dans une facette nouvelle de sa personnalité qu’on ne croyait pas exister. Il réside dans ce texte toute la difficile impression d’être jugé par autrui, en plus de soi-même. Bon, c’est évidemment très triste, mais j’ai toujours préféré les drames aux comédies.  Mais vous l’aurez peut-être déjà  remarqué en lisant les billets de la catégorie en question…

Yorke est un génie.  À mon avis, il en perd musicalement avec temps (ça devient n’importe quoi) mais ça me remémore la belle époque de Bends et OK Computer.  Ses paroles ont cependant toujours été extraordinaires, et en voici un des meilleurs exemples. Lire la suite…

Elle écoute pousser les fleurs

Elle laisse pousser les cheveuxVous pouvez détruire tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à  ouvrir l’espace de ses bras
Pour tout reconstruire

- Francis Cabrel

Je ne suis pas un grand fanatique de Cabrel, son air sérieux et un peu fendant me repousse souvent. Je trouve généralement sa musique correcte, sans plus (à  l’exception de peut-être deux ou trois). Textuellement, cependant, il a un très très grand talent…  Elle écoute pousser les fleurs est à  mon avis un texte très imagé, qui associe des idées et des concepts en apparence indépendants mais qui se lient très bien dans l’imaginaire!

Ma copine m’a fait découvrir cette chanson et étrangement, je trouve qu’elle lui ressemble beaucoup!  Il réside dans ce texte -tout comme dans ce petit bout de femme- ce même goût de liberté, d’émerveillement et de toujours être heureuse des moindres petits détails…  C’est le genre de personne qui aide à  faire croire qu’écouter pousser les fleurs, si on y prête attention, puisse réellement constituer le plus important des passe-temps! Lire la suite…

Il était une fois des gens heureux

Déjà  le titre de cette chanson de Stéphane Venne est évocateur. Il était une fois des gens heureux. C’est une belle et triste histoire qui s’annonce! Cette chanson thème tirée d’un film québécois tout aussi beau et marquant (Les Plouffe) est également très correcte à  écouter! Lire la suite…

La rumeur

C’est pas compliqué, chaque ligne de ce texte est vraie, utile, sentie… Quelle belle et authentique description de la rumeur et de ses effets!

la rumeur ouvre ses ailes
elle s’envole à travers nous
c’est une fausse nouvelle
mais si belle après tout
elle se propage à  voix basse
à la messe, à midi
entre l’église et les glaces
entre confesse et confis

la rumeur a des antennes
elle se nourrit de can-cans
elle est bavarde et hautaine
et grandit avec le temps
c’est un arbre sans racine
à  la sève de venin
avec des feuilles d’épines
et des pommes à pépins
ça occupe, ça converse
ça nourrit la controverse
ça pimente les passions
le sel des conversations Lire la suite…