À propos

Ce fut un Vaisseau d’Or, dont les flancs diaphanes
Révélaient des trésors que les marins profanes,
Dégoût, Haine et Névrose, entre eux ont disputés.

- Émile Nelligan, Le Vaisseau d’or

Cet extrait du poème célèbre de Nelligan représente ma vision d’un blogue personnel, comme celui-ci.

Sans toutefois être aussi pessimiste que Nelligan, je me dois d’acquiescer à l’aspect d’amour-propre avec lequel il décrit sa cargaison. Car pourquoi bloguer, sinon pour être lu? Pourquoi tout ce temps à façonner, à ramasser des idées puis à les polir pour les exposer à autrui? Il faut en effet être un peu exhibitionniste.

Sur ce vaste océan qu’est le Web, le blogue est donc pour moi un vaisseau où son capitaine blogueur laisse transparaître des trésors (ses trésors) aux marins de passages, internautes inconnus.

Ensuite -par humilité ou par narcissisme, peu importe- les billets sont laissés en pâture aux internautes.

Ma préférence serait que vous entrevoyiez mes écrits par engouement ou intérêt… mais les débats et les disputes me vont aussi.

Bonne lecture!