Papa dit toujours qu’il faut prévoir, surtout quand on est pressé. D’autant que je suis capable de me souvenir, il a toujours été pressé.

Souvent, il me dit de me dépêcher: « vite, mets ta tuque » ou « allez, range tes jouets ». J’aimerais lui dire que ce n’est pas parce que je prends mon temps, mais juste parce que parfois, c’est difficile pour moi.

Même les choses faciles sont difficiles. Mais je ne sais pas s’il comprend. Que pour moi, les choses faciles sont difficiles, parce qu’elles sont rapides. Je sais que si je me dépêche, je le verrai moins longtemps. Je ne vois pas souvent mon papa, surtout la semaine. Mais j’aime qu’on soit ensemble.

Pour que j’aille plus vite, il me dit de « faire mon grand ». Je crois que faire son grand, c’est de bien faire les choses et surtout, les faire vite. C’est être prévoyant.

Parfois, je m’arrête pour le regarder mais je ne dis rien, pour ne pas le déranger. J’ai plein de choses à lui dire et surtout à lui montrer. Quand je le dérange, parfois il est impatient et change de pièce, et je préfère être avec lui en silence sans le déranger plutôt qu’il s’éloigne de moi, alors je ne dis rien. Il m’arrive des fois de vouloir être un texto, parce que les textos, il les regarde dès qu’il les voit, et pas moi. Juste quand je fais des choses pas prévues.

Lire la suite…